s'abonner au flux RSS
envoyer la pagepartager
imprimer la pageexporter en PDF
Espace contributeurs

Merci de vous identifier

Mot de passe oublié ?

Observatoire des oiseaux marins & côtiers

Agence française de la biodiversité

Actualités

Plan de conservation des puffins de l'ïle de la Réunion 2018-2027

Le 05/07/2019 - 09:00 - 17:00

La Réunion abrite six espèces d'oiseaux marins reproducteurs, dont quatre appartiennent à la famille des Procellariidés : le Pétrel de Barau Pterodroma baraui et le Pétrel noir de Bourbon Pseudobulweria aterrima sont endémiques de La Réunion et classés respectivement " En danger " et " En danger critique d'extinction " par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN 2017). Le Puffin du Pacifique Ardenna pacifica et le Puffin tropical Puffinus bailloni sont classés comme non menacés

(" Préoccupation mineure ") à l'échelle mondiale, en raison de leur aire de répartition indo-pacifique vaste et de leurs effectifs mondiaux importants (IUCN 2017). Ces quatre espèces sont localement protégées par arrêté ministériel.

Le Pétrel de Barau fait l'objet d'un Plan de conservation (PDC) rédigé en 2008 par la Société d'Études Ornithologiques de La Réunion (SEOR) (Salamolard 2008) et en cours d'actualisation, et le Pétrel noir de Bourbon d'un Plan National d'Action (PNA) rédigé en 2012 par la SEOR (Riethmuller et al. 2012).

Les actions pour la conservation de ces deux dernières espèces bénéficient d'un programme européen LIFE+ (2014 - 2020), piloté par le Parc National de La Réunion et rassemblant de nombreux partenaires.

À l'échelle de l'île, les deux espèces de puffins souffrent d'un manque de connaissances sur leur biologie et l'état de leurs populations. Du fait de l'inaccessibilité des sites de reproduction du Puffin tropical, peu d'informations sont disponibles. Des travaux de recherche plus nombreux ont pu être menés sur le Puffin du Pacifique dont les colonies sont plus accessibles, mais de nombreuses lacunes restent à combler.

Plusieurs actions de protection en faveur des puffins sont réalisées dans l'île (statut d'espèces protégées, protection de certains sites de reproduction, sauvetage des oiseaux désorientés par les éclairages), mais elles n'englobent pas toutes les menaces subies par ces espèces. Celles-ci sont en effet impactées par une grande diversité de menaces d'origine anthropique. Comme tous les Procellariidés, ce sont des espèces longévives et pélagiques qui ne reviennent à terre que pour se reproduire. Leur cycle de vie comprend donc une phase de reproduction à terre et une phase de recherche alimentaire et de migration en mer. À terre, les principales menaces identifiées sont la prédation par les mammifères introduits, la pollution lumineuse, les collisions avec les infrastructures, la perte d'habitats et les dérangements. En mer, les principaux facteurs pouvant affecter les puffins sont les pollutions marines en particulier l'ingestion de plastique, les pêcheries industrielles et les changements climatiques. Une stratégie de conservation en faveur de ces deux espèces est donc nécessaire afin de les protéger à l'échelle de l'île de La Réunion.

Ce plan de conservation est le premier document visant à définir une stratégie de conservation pour les deux espèces de puffins de La Réunion. Il se décline en 5 parties : les deux premières sont le bilan des connaissances pour le Puffin du Pacifique et pour le Puffin tropical, et la troisième traite des menaces et de la conservation pour les deux espèces ensemble. La quatrième partie identifie les objectifs spécifiques pour la conservation des deux puffins, et la cinquième détaille les actions à mettre en place en faveur de ces espèces pour la durée du plan.

La méthodologie suivie est celle définie dans la Circulaire du 3 octobre 2008 relative aux éléments de cadrage, d'organisation et de méthodologie pour la conduite des plans nationaux d'actions pour les espèces menacées.

Ce plan a été élaboré à l'initiative de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL) de La Réunion, coordinatrice du plan. Sa rédaction a été confiée à l'UMR ENTROPIE del'Université de La Réunion, travaillant en collaboration avec la SEOR. Son financement a été assuré par la Région Réunion et s'inscrit dans le cadre des mesures compensatoires associées à la construction de la Nouvelle Route du Littoral (NRL).

 

Texte extrait de l'"Introduction" du plan.

 

Télécharger le Plan de conservation

 

Interreg et Fond européen de développement

The PANACHE project was selected under the European cross-border cooperation programme INTERREG IV A France (Channel) – England, co-funded by the ERDF

Un outil du projet
PANACHE